Rédigez sans distraction : 2 logiciels PC au banc d’essai

| 0 Commentaires

Partagez si vous aimez! Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

Alors aujourd’hui je ne vais pas vous parler d’outils révolutionnaires, ni de services qui vont changer complètement votre vie, mais plutôt comparer deux outils pour les personnes ayant besoin de rédiger du texte au kilomètre. Genre écrire un roman… ou un article de blog. J’ai donc testé pour vous Ommwriter et Q10, deux outils radicalement différents, mais ayant le même but : la rédaction sans distraction.



Tout a commencé quand j’ai testé Ommwriter sur mon Mac. J’ai eu envie d’écrire, juste pour le fun. Bon, c’est pas ça qui m’a donné plein d’idées, alors j’ai vite arrêté, mais je me rends tout de même compte que ce genre de logiciels correspond à un réel besoin. Alors j’en ai cherché d’autres, et Q10 s’est globalement imposé comme concurrent logique.

Ommwriter

Là, on commence avec du lourd. Ommwriter vous plonge directement dans un océan de plénitude. Petite musique et tout et tout.

Lorsque vous lancez le logiciel, vous avez uniquement à votre disposition en plein écran une fenêtre d’édition et quelques icônes sur la droite. Une musique zen débute, et vous pouvez tout de suite commencer à taper.

sobre, hein ?

Les icônes vous permettent de régler la police (font, taille), de choisir le fond de votre écran (paysage, gris, blanc, noir), la musique de fond, et la sonorité des touches du clavier.  Sous la fenêtre d’édition, vous pouvez voir le nombre de mots tapés. Une fois vos options déterminées, celles-ci disparaissent et seuls vos caractères restent à l’écran.

là, maintenant, c'est bien clean comme interface... y'en a plus :)

En terme de fonctionnalités pures, là c’est le dépouillement total. Ouvrir et Enregistrer sont les deux possibilités que vous avez. Lorsque vous sauvegardez votre fichier, le format par défaut est un fichier .omm qui pourra être ouvert directement par l’application. Mais cela reste au final un fichier texte brut, éditable sur n’importe quel outil.

Q10

Je sais que ce soft a un nom de coenzyme bonne pour ralentir la vieillesse, mais cela n’a rien à voir. Q10 se place sur le côté fonctionnel de la rédaction. Ici, pas de fond d’écran tout joli, pas de musique zen. Un fond noir, un texte orange et basta. Mais tout ça, c’est à première vue, car Q10 offre pas mal de fonctions pour une utilisation plus variée que Ommwriter.

Déjà, y'a des raccourcis clavier... pas de menus

Comme vous le voyez sur la copie d’écran ci-dessus, Q10 propose des options que tout éditeur de texte devrait avoir : rechercher / remplacer, copier/coller, changement d’encodage, etc… Vous avez aussi la possibilité de définir un nombre de mots maximum / minimum, etc…

Ce n’est pas tout. L’interface est totalement personnalisable. Choix de la couleur du fond, du texte, police de caractère, etc.

Tout est modifiable !

Par contre, le seul truc irritant… c’est le bruit des touches du clavier. Mais bon sang pourquoi ils nous ont mis un bruit de machine à écrire. Chaque retour à la ligne a aussi le bruit d’un « retour chariot ». A la longue, ça devient pas mal énervant. Une solution : bosser sans son (et dalila). Le bonus, en revanche, est que l’application est dispo en version portable.

Conclusion

En fonction de vos besoins, chaque logiciel trouvera son public. Mon choix va vers Ommwriter qui comme je le dis, donne envie d’écrire, et vous place dans un état de transe extatique qui permet de se concentrer uniquement sur son écriture. Par contre, dès que le besoin est un peu plus complexe, comme la rédaction d’un rapport de stage, d’un compte-rendu, etc… c’est-à-dire dès qu’on dépasse le besoin d’un texte brut, Q10 sera l’outil idéal.

Et vous, qu’utilisez-vous ?

[© article écrit par Mathieu – geekpauvre.com]

Quelques livres sur le sujet
Partagez si vous aimez! Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

Auteur : Mathieu

Passionné et professionnel du web depuis 10 ans, je rédige Le Geek Pauvre depuis 2007. Le but de mon blog est de partager avec vous des outils gratuits, vous permettant de remplacer ou d'améliorer des logiciels ou services payants. En 2012, j'ai reçu la distinction de meilleur blog high-tech aux Golden Blog Awards.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.